La vallée du Liamone, à l'image de la Corse, majestueuse et rude.

Activités de l'association

 

Chers amis,

 

La Société des sciences historiques et naturelles de la Corse va commémorer le mercredi 18 avril 2018, en partenariat avec la Bibliothèque Tommaso Prelà et la municipalité de Bastia, le 100ème anniversaire du décès du Chanoine Letteron, fondateur du Bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse (B.S.S.H.N.C), association bien connue de Letia–Catena, qui sera représenté lors de cette commémoration. Le lien avec le BSSHNC est porté sur la page de garde de notre site, Letia-Catena.                                                      L’abbé Lucien Auguste Letteron, professeur agrégé de Lettres, fut nommé au Lycée de Bastia en 1878. Esprit éclectique faisant partie de la Société des Sciences historiques et naturelles de l’Yonne, il est très bien accueilli par ses collègues du lycée bastiais. Immédiatement, il entre en contact avec les érudits locaux et se prend de passion pour l’étude du riche patrimoine culturel et naturel de l’île. Sur le modèle de la Société des Sciences de l’Yonne, avec le soutien des lettrés insulaires, il crée, le 19 décembre 1880, la Société des Sciences historiques et naturelles de la Corse et en janvier 1881, il publie le premier numéro du Bulletin. Le succès est immédiat. Dès lors, l’abbé Letteron va se consacrer à l’étude et à la publication de manuscrits et d’articles sur la Corse. Son activité est infatigable et son œuvre est immense : près de 20.000 pages de manuscrits déchiffrés, transcrits de sa main et publiés ! A cela, il faut ajouter le travail d’édition et de diffusion qu’il a assumé, faisant connaître l’histoire de la Corse dans les bibliothèques et instituts prestigieux du monde entier. A son décès en 1918, paraissait le 389e numéro du Bulletin. Durant 40 ans, il aura oeuvré pour la Corse et pour les corses .

 


Durant le mois de novembre 2017, quelques membres de notre association ont poursuivi la traduction de quelques pages, les plus significatives, des registres ou Ceppo du notaire et scribe de la communauté de Letia, au XVIIIe siècle, Antonio Arrighi. Registres qui se trouvent aux archives départementales de la Corse du Sud. Les traductions concernent la désignation du Podestat, chargé de diriger la communauté et de la représenter lors des assemblées, réunions de la Diète et consultes, convoquées par le général Pascal Paoli et plus particulièrement pour la consulta qui devait se tenir le 22 juin 1768 à Corte. L'autre document concerne une réunion de tous les capitaines de la communauté de Letia qui s'est tenue le 8 mai 1768, entre les deux hameaux, au lieu dit Ponte, afin de désigner deux députés, chargés de mettre aux enchères les fruits de la dîme, à Vico, auprès du Révèrent, vice -gérant de la chancellerie de l'évêché de Sagone .

 

Du 9 au 11 novembre 2017, divers membres de Letia – Catena ont assisté au colloque  intitulé 20 ans d’Archéologie en Corse, qui s’est tenu à Ajaccio, au palais Fesch.

 

Lors de diverses réunions organisées au début et à la fin de l’été, le trésorier a fait un point exhaustif des ventes des livres et nous a donné le nombre d’adhérents, dépassant la trentaine.

 

Letia-Catena a organisé durant l'été 2017 deux conférences au mois d'août. Ces conférences se sont déroulées sur les places publiques grâce à la Sono, nouvellement acquise. 

 

Le Samedi 5 août, l’historien et chercheur, Antoine Marie Graziani est intervenu à Letia sur le thème : « La Défense maritime des côtes corses. La construction des tours par les concessions des terres ».  

 

Le samedi 19 août, c’est Francis Mercuri, grand reporter et historien, qui a donné une conférence sur le « La Corse au siècle des Lumières ». 


Notre association dispose, depuis le 20 mai 2017,de quelques livres à la vente:

 

-  sur la nouvelle publication de l'association, l’Agriculture dans la montagne Corse, aspects coutumiers et savoirs traditionnels à Letia, jusqu’à la deuxième guerre mondiale (20 Euros); 

-une trentaine qui concernent L’attaque du préside génois d’Ajaccio, à l’initiative de Pascal Paoli(10 Euros).

 

Ces livres sont en vente à Ajaccio, librairie le Mouflon, 19 Bd Fred Scamaroni, à la librairie des Palmiers, 1 place Foch et à Sagone, à la Villa Romana. 

 

Le nouveau livre de l'association concerne la démographie, la culture des céréales dans les prese et les lenze  à Letia, ainsi que la perte des terres à céréales de Paomia. Ces terres avaient été concédées par Gênes à la communauté de Letia, en échange de la construction des cinq tours de défense des territoires de la Piagghia, bien avant l'arrivée, en 1676, de la colonie grecque à Paomia.

 Le livre sur l'Agriculture dans la montagne corse porte également une étude détaillée sur l'exploitation de la châtaigneraie et une étude exhaustive sur la Vigne à Letia.

 


 

Notre association prépare la diffusion d’un document qui concerne l’Agriculture traditionnelle dans la montagne corse jusqu’à la deuxième guerre mondiale.  Il s’agit d’une description des Aspects coutumiers et des savoirs traditionnels en usage dans la communauté de Letia. 

Ecrits chacun par des intervenants différents, les chapitres concernent successivement la démographie, la culture des céréales avec la perte des Prese de Paomia et du Salogna, l’exploitation de la châtaigneraie et la culture de la vigne à Letia. Cette étude aborde les différentes  phases historiques traversées par la communauté, pour chacun des sujets abordés, avec  aussi l’ethnographie, ainsi que  le poids exercé sur celle-ci par  les influences subies depuis le néolithique, l’antiquité, les incursions turco-barbaresques, la colonisation génoise, l’arrivée de la colonie grecque, son départ pour Ajaccio lors de la Révolution de Quarante ans, son retour sur les terres de la communauté avec l'arrivée des français. L'ensemble de ces chapitres a été coordonné par Patrick Cerutti. Le livre sera en vente avant l'été 2017.

 

 


 

Le mercredi 1er février à partir de 20h, divers membres actifs de l’association ont assisté à la conférence donnée à Ajaccio (église St Roch ) par l’historien et chercheur Antoine Marie Graziani.  

Au XVIIe siècle, Rome comme le colonisateur génois s’inquiétaient plus particulièrement de deux sujets préoccupants :

 les mariages consanguins et les vendettas qui sévissaient dans l’île . 

-Les mariages consanguins portaient atteinte aux développement harmonieux des familles et de la démographie. Ces mariages aboutissaient régulièrement à la  naissance d’ enfants portant souvent des handicaps lourds. Le clergé avait pour mission de veiller à les interdire. 

-Les vendettas, nombreuses, ne pouvaient être éradiquées car, même si elles étaient considérées par les habitants comme des fléaux, elles étaient également acceptées comme de nécessaires et justes  obligations à remplir  par des populations qui jugeaient  les contraintes qu’elles imposaient comme supportables car suscitées par des sentiments qui associaient la nécessaire vengeance à une action obligatoire pour le respect primordial de l’honneur familial.  Pour lutter contre cette tradition bien prégnante dans chaque famille et chez chaque individu, l’église souhaitait la combattre en démontrant et en enseignant que la vendetta banalisait le meurtre, en ne prenant pas en compte la dimension spirituelle, enseignée et interprétée par l’église,  comme une offense faite à Dieu.

Les autorités vaticanes et génoises étaient conscientes de veiller à la formation du clergé, afin qu’il puisse éduquer les populations. Beaucoup de prêtres seraient ainsi appelés à recevoir une formation en Italie et à se conformer à l’obligation de tenir régulièrement les registres paroissiaux pour lutter contre les mariages consanguins. 

 


 

 Le 16 janvier 2017, à partir de 18h 30,  notre association a assisté à la conférence organisée par la ville d'Ajaccio en partenariat avec les Editions Alain Piazzolla. Cette conférence était animée par le professeur Jean-Laurent Arrighi et le Docteur Bernard Alliez autour de l’ouvrage collectif« Vico-Sagone: " Regards sur une terre et des hommes », paru aux éditions Piazzola.

Cet ouvrage, réalisé sous la direction de Jean-Laurent Arrighi, réunit les communications de dix-huit auteurs qui portent leurs regards éclairés sur la commune de Vico-Sagone uniquement dans des domaines aussi variés que l’archéologie, l’histoire politique, militaire, médicale ou religieuse mais également la généalogie, la toponymie, la littérature, la peinture, la sculpture ou encore l’art du vitrail, de l’héraldique, l’architecture et l’urbanisme. L'ouvrage évoque la participation spécifique de notre communauté à la guerre d'indépendance, lors de l'invasion de 1768, par la constitution d'une compagnie à Letia, qui fera partie des cinquante unités, constituées à la demande de Pascal Paoli pour être versées au sein de l'armée nationale.


 

Le bureau de l’association s’est réuni le 1er octobre 2016 à Letia, afin de  définir la répartition des tâches, en vue de la rédaction d’un ouvrage qui concernera la communauté de Letia. Ce livret définira les modalités d’accaparement des terres à céréales et de pacage de la Piaghjia par les Domaines français, au lendemain de l’invasion de 1769. Il devra définir les moyens et les méthodes de culture des céréales sur les terres de la communauté de Letia, et décrire également les moyens et méthodes d’exploitation de la châtaigneraie.  La finalité des moissons et de la cueillette des châtaignes, qui concerne la production de farine à Letia,  permettra d’aborder la description de l’ensemble des moulins à farine de notre communauté, laquelle a pu progresser durant les années d’abondance ou refluer à cause des famines et privations, dues aux conflits qui on frappés l’île ou la région.  Un chapitre définira ainsi la progression ou le reflue de la démographie.

L’assemblée générale de Letia-Catena s’est tenue le Samedi 3 septembre, de 17 heures à 18 h 40, dans la salle polyvalente au hameau de Saint Roch, en présence du bureau et de divers membres actifs de l’association.

 


A l'occasion de la Journée Européenne du Patrimoine, le samedi 17 septembre 2016, de 18h à 19h 45,salle polyvalente à Letia,  notre association a organisé une conférence de présentation de l'important ouvrage, intitulé, VICO-SAGONE, regard sur une terre et des hommes. Bernard Alliez, auteur, et Jean Laurent Arrighi, auteur et coordinateur du livre, ont fait chacun un exposé de présentation de leur œuvre. Ce livre peut être considéré comme un document de référence pour la communauté de Vico. Il concerne, en effet, le patrimoine sociétal et historique de Vico.


Letia-Catena a organisé une conférence qui s'est tenue le samedi 10 septembre, à partir de 17 heures, dans la salle polyvalente à Letia. Le conférencier, André Flori, est un spécialiste de la Généalogie. Il a publié un livre intéressant et très utile sur le sujet. Il a exposé les méthodes de travail et de progression dans la recherche et a utilisé plusieurs cas concrets qui concernaient la communauté de Letia. Il a su intéresser ses auditeurs en présentant plusieurs documents et en procédant à l'analyse de plusieurs recherches et méthodes de travail. Les auditeurs ont posé plusieurs questions, prolongeant la conférence jusqu'à 18h 55.


Votre association, Letia-Catena a organisé une conférence le Samedi 20 août 2016, à LETIA, église de Saint Roch. Jean Joseph Franchi, enseignant, ancien directeur de la revue en langue corse, Rigiru, chroniqueur sur la Radio RCFM, écrivain et poète qui a publié plus d’une quinzaine d'ouvrages dont quelques uns sur les contes corses, a fait un exposé sur sur le sujet suivant : Les contes corses, du Particulier à l'Universel.


            L'historien et Chercheur, Antoine-Marie Graziani a donné une conférence à LETIA,église de Saint Martin, le samedi 30 juillet 2016, sur un sujet qui concerne en particulier l'histoire de Letia et de la région, au Moyen - Âge : Jean Paul de Leca et l'Etat de Cinarca.

         Notre association a diffusé depuis le 30 mars, une brochure sur l'attaque en 1763 du préside génois d'Ajaccio par l'avocat Giuseppe Maria Masseria. Cette action, commanditée par Pascal Paoli, avait pu s'effectuer grâce à l'implication de la communauté de Letia et de celle de Renno au sein de laquelle  furent recrutés, par le capitaine d'armes de la communauté de Letia, quatre hommes qui avaient pris le Maquis pour différentes raisons et qui acceptèrent de seconder Masseria. Deux unités de l'armée nationale, sous le commandement respectif de Titto Buttafuco et Gian Carlu Saliceti participèrent à cette action. Afin de diriger les préparatifs et en vue de se tenir au courant du déroulement de ce coup de main sur la citadelle,  Pascal Paoli s'était installé au couvent de Vico puis aux alentours d'Ajaccio d'où il organisa l'action en transmettant ses ordres par différentes missives. En même temps, les nationaux de notre région s'étaient emparés de la tour de Sagone. Celle d'Omigna qui défendait le territoire de Paomia et le fort de Girolata avaient auparavant été enlevés aux génois, afin qu'il ne demeure plus de garnison génoise retranchée entre Ajaccio et Calvi. La cité Génoise d'Ajaccio pratiquait l'apartheid à l'égard des nationaux, contraints, s'ils devaient résider dans la ville, d'adopter pour identité le nom de leur village d'origine. Ce recueil sera vendu au bénéfice de notre association pour la somme de 12 Euros.

Le mardi 29 mars, divers membres  de Letia-Catena ont assisté à la conférence donnée par l’historien et chercheur Antoine Marie Graziani, à l’Espace Diamant à partir de 18heures. Le conférencier a présenté le Journal  militaire de la campagne de Corse du prince de Wurtemberg en 1732. La Corse qui s’est soulevée contre Gênes dès 1729 affronte la répression génoise qui ne peut la soumettre. La conscience nationale s’est développée et la révolte a bousculé les troupes génoises qui perdent pied et s’enferment dans les présides de la côte, tandis que les autorités, effrayées par le mouvement qui prend de l’ampleur,  sollicitent l’intervention impériale à Vienne, auprès du protecteur autrichien.

Le manuscrit présenté relate la deuxième intervention impériale du prince de Wurtemberg, alors que la Corse est méconnue même en Europe et ce seront les révolutions de l’île avec le déploiement des troupes étrangères qui entraineront un changement  dans la perception de  la Corse au niveau international, en premier lieu pour sa situation géographique, mais aussi pour sa situation générale comme territoire occupé et dépendant d’une puissance moyenne dont la souveraineté est reconnue et ne peut être contestée, aux regard de la puissance protectrice de Gênes, comme des autres états.

Le manuscrit est présenté comme étant de nature exceptionnelle. Dès la première intervention de 1731, le gouverneur autrichien de Milan avait fait préparer une carte de Corse qui est jointe au livret et qui permet de traiter de la deuxième campagne menée en Corse par l’Autriche, celle du prince de Wurtemberg en 1932. Ce document rapporte ainsi les évènements survenus à l’occasion de cette campagne des troupes impériales en 1732. Il a été tenu par un officier, probablement  de l’arme de l’artillerie ou du Génie. L’historiographie corse a utilisé comme sources insulaires les écrits de Carlo Rostini et les « Osservazione  storiche » d’Ambroggio Rossi avec aussi l’importante documentation préparée à Milan. Le manuscrit possède enfin une iconographie remarquable et probablement unique.

Le Lundi 8 février 2016, divers membres de Letia-Catena ont assisté à la conférence donnée par l’historien et chercheur Antoine-Marie GRAZIANI, de 18h 30 à 20h, à l’Espace Diamant, sur le thème : « Pascal Paoli à travers sa correspondance ». Le conférencier a cité les diverses personnalités qui ont correspondu avec Paoli et évoqué la culture, les traits de caractère et la personnalité de Paoli qui ressortent avec force de ces correspondances. Ces lettres sont publiées dans le Tome VI des correspondances de  Pascal Paoli, 1763-1764. Edition critique établie par Antoine-Marie Graziani et Carlo Bitossi, traduction A.M. Graziani. Editions Alain Piazzola, 2015. Istuto Storico Italiano per l'Età Moderna e Contemporanea.


Le jeudi 26 novembre quelques membres de Letia-Catena ont assisté à l'Espace Diamant, à la conférence animée par l'historien Antoine Marie Graziani "La Corse et ses exilés au sein de l'Histoire. De la réalité à la fiction

Divers membres de Letia-Catena ont participé, le Lundi 26 octobre, à la conférence animée par  l’Historien et chercheur, Antoine Marie Graziani concernant les correspondances de Sampiero Corso et des autres protagonistes de l’expédition de Corse de 1553, menée  sur ordre du roi Henri II, grâce à la flotte royale commandée par La Garde et à l’aide de la flotte turque. Les troupes, comprenant 5000 hommes, dont de nombreux corses, étaient commandées par de Termes et Sampiero. Elles embarquèrent sur la flotte franco-turque le 19 août 1553 pour s’emparer de Bastia le 23 août 1553.

Cette conférence avait pour but de présenter la correspondance de Sampiero et des autres protagonistes ayant participé à la conquête et à la gestion de l’île. Cette correspondance a été extraite de la collection Lamoignon de Moscou, ville où ces documents ont été répertoriés et archivés,  après qu’un émigré de la Révolution Française les ait subtilisés avant de quitter la France, puis vendus à un notable russe de Saint Petersbourg, durant son exil après 1789. Les lettres originales des protagonistes de l’expédition française en Corse de 1553, ont été présentées par l’historienne russe Ekaterina Gerasimova, docteur en histoire. Il s’agit des lettres échangées par Sampiero Corso et les autres responsables de l’expédition, dont le roi Henri II, de Termes,  l’amiral La garde, l’intendant Panisse, et Giordano Orsini, dont les français s’escrimaient à franciser le nom, « Jourdan des Oursins ». L’Historienne a indiqué qu’elle n’envisageait pas de publier ces lettres, témoignages précis de cette période.

Les résultats des recherches archéologiques menées à Letia par notre association, en 2013 et 2014 sous la direction d'Emilie Tomas ,docteur en Langue et Culture Régionales, spécialité Archéologie Médiévale, ont été publiés par cette dernière le 7 octobre 2015.

Le 7 octobre 2015 Emilie Tomas a mis en ligne les résultats de la prospection Diachronique effectuée à Letia en 2013 et 2014 et qu’elle a dirigée. ( Référence électronique :Emilie Tomas, « Letia », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 07 octobre 2015. URL : http://adlfi.revues.org/15706).

1/L’objectif de cette première campagne de prospection-inventaire diachronique sur la commune de Letia était de vérifier les sites inscrits dans la Carte Archéologique Nationale (CAN). Au terme des opérations de terrain, nous avons pu examiner 95 % des sites ou indices de sites déjà répertoriés. Ce travail a également permis de contribuer à l’enrichissement de la CAN par une recherche systématique et soutenue sur le terrain.

2/Le territoire de Letia a été inspecté à environ 55 %. De nombreux secteurs sont inaccessibles en raison du relief pentu et boisé.

3/Les informations – sites et indices de sites – recueillies confirment l’occupation de ce territoire de la Préhistoire à nos jours. La répartition du peuplement n’est pas préférentielle. En effet, les reliefs, défensifs, ne sont pas systématiquement privilégiés. Cette opération a permis en particulier de mettre au jour des vestiges d'occupation antique qui étaient jusqu'alors insoupçonnés. Au même titre, deux habitats médiévaux ont été recensés. Il s’agit de l’ancien village de Cosgiu, connu jusque-là de par la seule
tradition orale, et Suglia qui comportait quelques maisons, dont la dernière a été abandonnée au XIXème siècle seulement. 

Journée du Patrimoine, Conférence du 20 septembre 2015 . A l’issue de l’exposition sur la compagnie Arrighi  qui a débuté à 16 heures, s'est déroulée, à partir de 18 Heures, la conférence sur la tradition musicale insulaire dans l’oralité avec projection de diapos, et interprétations musicales. Il s’agissait de présenter la musique traditionnelle de Corse mais aussi les principaux instruments. Le thème a été abordé par le biais de la transmission orale. Les deux intervenants qui ont baigné depuis l’enfance dans le milieu musical traditionnel ont fait une démonstration magistrale, en présentant l'ensemble des instruments et leur histoire. Joseph Figarelli est l’un des acteurs principaux, sinon le pilier, du renouveau de la musique traditionnelle. On le connait comme le co-fondateur du groupe Caramusa, qui a opéré pour la redécouverte et la valorisation de la musique populaire de corse. Jean Baptiste Mary a grandi auprès du dernier Pirulaghju de l’île, son grand père, Jean Dominique Poli. Les instruments comme la Cetera, la Pifana, la Pirula et la Cialamella  ont été présentés et joués grâce à une maîtrise magistrale de la musique et de ces instruments.Soixante treize personnes ont pu assister à cette démonstration exceptionnelle. Le son de la Cetera, qui semblait venir du Moyen-Âge, à particulièrement impressionné les auditeurs.

- Toujours à l'occasion de la journée du patrimoine, du 20 septembre, Letia -Catena avait organise, à partir de 16 heures, une exposition sur la Compagnie Arrighi, unité de l'armée nationale sous le généralat de Pasquale Paoli. Ont été présentés les différents rôles de cette unité, les photographies des localités où la compagnie s'est illustrée avec les commentaires sur sa progression sur le terrain. Les documents établis en 1765, avant la mobilisation, ont été exposés avec les différents tableaux portant les cartes représentant la progression de la compagnie sur le terrain et aussi la répartition territoriale de cette unité qui a accompagné Pascal Paoli jusqu'à la victoire de Borgo du 10 octobre 1768, comme en témoignent les documents présentés, portant la signature du Général Paoli.

Le 16 août 2015, le marbre gravé à la mémoire de la compagnie Arrighi a été dévoilé près du monument aux mort, situé sous les voûtes de l'église San Roccu à Letia. Cette plaque porte les noms du capitaine, commandant de la compagnie, des sous officiers, caporaux et soldats de cette unité de l'armée régulière du Regnu di Corsica qui, sous le généralat de Pascal Paoli, participa aux campagnes de la Truppa Pagata en 1768-1769, et plus particulièrement à la Victoire de Borgo, du 10 octobre 1768, qui permis de rejeter les troupes de Louis XV au delà de la ligne Saint Florent - Bastia, mettant fin ainsi à la première phase de l'invasion qui se déroula de septembre à octobre 1768.

 -Letia-Catena a organisé le 8 août 2015 une conférence portant sur le Trésor archéologique de Cagnano. Le chercheur Simon Giuseppi a fait part de ses recherches et de ses découvertes sur ce sujet.

-Notre association a organisé le 23 avril 2015 de 18 h à 20 h 30, à Ajaccio, une conférence qui a été donnée par le chercheur Simon GIUSEPPI, dans les locaux de l'ancienne caserne Grossetti, place Miot. Quatre vingt deux personnes dont quatorze membres actifs seulement  ont assisté à cette conférence. 

- Letia-Catena a mis en vente, depuis le 18 mars, le livre de l'association qui concerne la Révolution  de quarante ans dans le Pumonte Supranu. Les recherches entreprises portent sur les évènements qui se sont produits dans la sous région du Pumonte Supranu, c'est à dire le Vicolais, composé des Dui Sorri, Sevidentru, le Sia, le Salogna et Paomia. Cette publication comporte les cahiers de Doléances, établis par la région et déposés à Bastia le 22 mai 1730. Elle comprend la constitution du Regnu di Corsica que Pascal Paoli a fait adopter par la Diète des représentants du peuple, au mois de Novembre 1755 à Corte. Cette publication est vendue 15 Euros. Elle comporte une carte et des photographies des différents sites historiques du Pumonte Supranu. Ce livre est vendu à la librairie-journaux du Boulevard FRED SCAMARONI à Ajaccio et à la VILLA ROMANA à SAGONE ainsi qu' à l'office de tourisme Ouest-Corse à Cargèse. Le livre de l'association qui concerne l'Armée Régulière du Regnu di Corsica sous le généralat de Pascal Paoli est en vente à Cargése (office du tourisme Ouest-Corse) , et à Ajaccio , librairie de la place foch et à la librairie Albiana.               


-La prospection - Inventaire 2014 a donné lieu à l'accomplissement de six missions dans la haute vallée du Liamone. Les membres actifs, accompagnés de deux Archéologues mandatés par le Service Régional d'Archéologie, ont visité plusieurs sites des anciennes bergeries et lieux de culte  dans la haute vallée. Les résultats de ces recherches qui permettent la mise à jour de la Carte Nationale d'Archéologie, font l'objet d'un rapport de fin de Prospection - Inventaire.

Il faut noter que pour ce qui concerne la Prospection-Inventaire 2013, la CTC a versé à Letia-Catena la somme de 400 Euros, ce qui correspond à 23,53 °/° de la dépense. La DRACC (Direction des Affaires Culturelles de Corse) à pris en compte 76,47 °/° de la dépense totale.

- L'écusson portant le logo de l'association sera proposé aux membres actifs et aux sympathisants de Letia-Catena.

A l'occasion de la Journée du Patrimoine, le 20 septembre, Letia-Catena a organisé une conférence à Letia dans l'église de San Roccu à partir de 17 heures.L'archéologue Jean Baptiste Mary a brillament exposé son sujet: Le patrimoine archéologique de Letia et son contexte historique. Quatre vingt dix sept personnes étaient présentes.

-LETIA-CATENA tient à saluer la naissance de l'association soeur, intitulée Frombu Rennese. Cette nouvelle association, déclarée en préfecture, ménera des activités qui concerneront la mise en valeur du patrimoine historique et culturel de la communauté de Rennu. 

 Le dimanche 3 août 2014, 17 h, Letia - Catena  a organiseé à San Martinu  di Letia une conférence ayant pour thème : L'occupation génoise en Corse, documentée par les sources archéologiques. Cette conférence sera donnée par l'archéologue Jean Baptiste Mary, en présence du Conservateur Régional de l'Archéologie, Franck Leandri et des archéologues qui effectuent la Prospection-Inventaire sur le territoire communal.

Les 6 et 7 Juin 2014, LETIA-CATENA a participé aux journées nationales de l'Archéologie. Un stand de notre association était ouvert place d'Austerlitz, au Casone à Ajaccio, le vendredi 6 juin et le samedi 7 juin durant les heures ouvrables. La Prospection -Inventaire 2013 a été présentée ainsi que les deux livres de l'association.

  L’Association Letia-Catena a édité, le 20 mai 2014, un livre sur un sujet qui concerne le vicolais et la Corse, intitulé L’Armée régulière du Regnu di Corsica sous le généralat de Pascal Paoli L’exemple de la compagnie Arrighi. En vente au bénéfice de Letia-Catena . Ce livre aborde le fonctionnement de la démocratie directe exercée dans nos communautés montagnardes, sous le Regnu di Corsica et le généralat de Paoli. Il décrit les structures de l’armée régulière nationale durant la première phase de l’invasion de 1768. Il effectue un rappel historique des révoltes successives et de l’intérêt marqué pour la Corse par le royaume de France, depuis Sampiero.                                                                              

  Les membres de Letia-Catena ont assisté à la conférence, donnée le jeudi 30 janvier à partir de 18h 30, à l’Espace Diamant à Ajaccio,  consacrée à la Corse et à ses origines. Un état des recherches en pré et protohistoire a été dévoilé par Joseph Cesari, conservateur régional honoraire de l’archéologie et des monuments historiques de la Corse, et Franck Leandri, conservateur régional de l'archéologie à la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC).

Le 6 janvier 2014, le rapport d'opération archéologique, comportant 180 pages et qui concerne la Prospection-Inventaire, a été remis au  Conservateur Régional de l'Archéologie et au service du Patrimoine de la Collectivité Territoriale de Corse. Durant l'année 2014, divers nouveaux sites seront étudiés par Letia-Catena avec l'accord du conservateur de l'Archéologie et sous sa responsabilité. Notre association sera aidée des archéologues.


La Prospection-Inventaire s'est poursuivie afin de parfaire la mise à jour de la Carte Nationale d'Archéologie pour le territoire de la commune de Letia. Différentes sorties sur le terrain ont été organisées en octobre, Novembre et décembre 2013, en vue de poursuivre le recensement des sites archéologiques. 

 Letia - Catena poursuit la réalisation d’enregistrements et de recueils vidéo de la tradition orale en liaison avec le conservateur en chef du service Patrimoine Culturel du P.N.R.C. Divers entretiens totalisant 9 heures d'enregistrements ont été réalisés.

Les 21 et 22 novembre, divers membres de Letia-Catena ont assisté à Bastia au Colloque organisé par la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse et qui concernait « la Corse et le monde méditerranéen, des origines au moyen-âge : echanges et circuits commerciaux".

          A l 'occasion de la journée du patrimoine , le 14 septembre 2013, Letia-Catena a organisé une conférence donnée par l'archéologue médiéviste, Emilie TOMAS, sur le thème: "Nouveau regard sur le peuplement médiéval de la communauté de Letia". La conférence s' est déroulée à Letia devant une centaine de personnes. Elle a permis à Letia-Catena  de réunir, outre la communauté letiaise, nombre d’érudits et de passionnés de la période médiévale mais aussi de l’histoire et du peuplement des villages situés dans l’hinterland du port de Sagone. Cette conférence a fait l'objet d'une publication sur le site Archéologie en Corse ,(Voir "Liens" Infra).

La Prospection-inventaire  prévues sur la commune de Letia a débuté le 26 juillet 2013. Cette prospection  se poursuit, conformément à l' arrêté préfectoral la concernant. Les membres de Letia-Catena apportent leurs concours aux archéologues qui effectuent la relecture des sites répertoriés dans la carte Archéologique nationale pour ce qui concerne la prospection-inventaire . Les moulins, pressoirs et fours de la communauté ont été recensés.

Notre association Letia-Catena a assisté à la conférence donnée par Franck Léandri, conservateur régional de l’Archéologie (DRAC) et  Franca Cibecchini du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous - Marines. Cette conférence a eut lieu le vendredi 7 juin 2013 à la Bibliothèque Patrimoniale Fesch, rue du Cardinal Fesch. Elle portait sur les principales découvertes archéologiques en Corse durant ces 20 dernières années.

Le jeudi 18 avril 2013 Letia-Catena a organisé une conférence, donnée par Madame Tomas archéologue médiéviste sur le thème: Approche historique et archéologique de la communauté de Letia au Moyen - Âge. Les participants à  la prospection -inventaire, qui doit contribuer à mettre à jour la carte nationale d'Archéologie, ont fait  un exposé sur les buts et les modalités de cette prospection.

 -  Pour l'année 2013, un dossier de demande de prospection-inventaire diachronique de la commune de Letia a été déposé en décembre 2012 au Service Régional de l'Archéologie. Cette prospection, qui s'est effectuée durant l'année 2013, se poursuit en 2014 sous la responsabilité de ce Service. Elle bénéficie du soutien de Letia-Catena, organisme support. Elle a pour but de mettre à jour la Carte d'Archéologie Nationale.


- Le vendredi 19 octobre de 18h à 20h30, Letia-Catena a organisé  une conférence sur la langue corse, donnée par l’écrivain Jean Joseph Franchi, ancien directeur de la revue en langue Corse RIGIRU dans les années 1970-1980. Une trentaine de membres de notre association étaient présents.


-L’association poursuit la réalisation d’enregistrements et de recueils vidéo de la tradition orale, en collaboration avec le service Patrimoine Culturel du P.N.R.C. (Parc Naturel Régional de Corse). L’association inscrit dans ses priorités ce recueil. En effet, il est nécessaire qu’un effort particulier soit consenti rapidement dans ce domaine en raison de la déperdition de la mémoire et des connaissances collectives.


 Le samedi 21juillet 2012 à Letia, (église de San Roccu) madame Emilie Tomas, docteur  en Langue et Culture Régionales, spécialité Archéologie Médiévale, a donné une conférence sur les constructions des castelli, à Letia et dans la sous- région, à partir du IXem siècle. La visite explicative sur le site du castellu di Catena a débuté à 17h sous la conduite de J.B. Mary et Emilie Tomas. Le Conservateur de l'Archéologie, M. Franck Leandri, présent sur le site, est intervenu à l'issue de la conférence de madame Tomas, donnée dans l'église de san Roccu di Letia à partir de 19 h. Il a évoqué, devant quelques 150 personnes, la règlementation et la législation en matière d'archéologie. Il a défini les recherches archéologiques en cours et annoncé l'exposition qui se tiendra à Sartène dans le courant du mois d'octobre. Le samedi 21juillet 2012 à Letia, (église de San Roccu) madame Emilie Tomas, docteur  en Langue et Culture Régionales, spécialité Archéologie Médiévale, a donné une conférence sur les constructions des castelli, à Letia et dans la sous- région, à partir du IXem siècle. La visite explicative sur le site du castellu di Catena a débuté à 17h sous la conduite de J.B. Mary et Emilie Tomas. Le Conservateur de l'Archéologie, M. Franck Leandri, présent sur le site, est intervenu à l'issue de la conférence de madame Tomas, donnée dans l'église de san Roccu di Letia à partir de 19 h. Il a évoqué, devant quelques 150 personnes, la règlementation et la législation en matière d'archéologie. Il a défini les recherches archéologiques en cours et annoncé l'exposition qui se tiendra à Sartène dans le courant du mois d'octobre.


Le livret écrit et diffusé par notre association, intitulé, Patrimoine religieux de la Communauté de Letia est disponible depuis le 25 juin 2012 et est en vente à Letia, à Sagone (à la Villa Romana), à Ajaccio à la librairie-journaux du 19, boulevard Fred Scamaroni.


Le jeudi 7 juin 2012, une conférence a été donnée par Jean Baptiste Mary, étudiant en Histoire, avec pour thème : L' impact à Letia et dans la sous-région de l'implantation par Gênes d'une colonie grecque dans l'ancienne Pieve de Paomia, en 1676.


Le jeudi 29 mars 2012 notre association à organisé une conférence donnée par Madame Emilie Tomas, docteur en langue et culture régionales,spécialité Archéologie Médiévale.