Durant le mois de septembre 1880, Guy de Maupassant a séjourné à Letia (46) où il a été accueilli et hébergé à Letia San Roccu par la famille Paoli, dans la maison connue de la Leccia, et par la famille Arrighi dans la maison de la Murella. Durant son séjour, il se rendra à Custica dans la haute vallée du Liamone, pour diverses parties de Chasse durant lesquelles Santu Mosca sera chef de battue. Étienne Arrighi, dit Matosu, lui fera visiter le site historique du Surbellu et les ruines de Santa Maria di u Surbellu. Guy de Maupassant, dans son compte-rendu de ce séjour à Letia, indique qu'il effectua diverses excursions. Il décrit la majesté de la vallée du Liamone et précise que ses hôtes organisaient parties de chasse et excursions pour prolonger son séjour. Durant son séjour à Letia, il rédigera la poésie, "La grande plaine est blanche..."(non autrement connue). En quittant Letia par le Niolu, il se rendit en Balagna, à Corbara, pour rendre visite au prédicateur connu, le père Didon (C.F. Henri Didon ), philosophe et écrivain, exilé en 1880 au couvent de cette localité, pour ses idées jugées "avancées et par trop libérales". Sources : Texte original de Guy de Maupassant, Publié à Paris, le 5 octobre 1880, par l'auteur dans Le Gaulois, sous le titre Le monastère de Corbara. visite au P. Didon. Texte cité, dans La Corse de Guy de Maupassant. Editions Albiana, Jean Dominique Poli, 2006. Et Renseignements rapportés par la tradition orale à Letia.