En 1072, Malaspina, gouverneur de la Corse nommé par le Pape, chassa le comte Andrea de Cinarca et tous les siens. Ce dernier se considérait comme le successeur d'Arrigo Bel Messere et donc comte de Corse. Il avait pour cela refusé de faire allégeance à Malaspina. Il se réfugia en Sardaigne avec les siens. Son fils, qui lui succéda, ne put gouverner. Le Pape envoya plusieurs gouverneurs successifs qui ne parvinrent pas à rétablir la paix. Le pape se résolut alors à confier la Corse à Pise qui exerça une tutelle bienveillante sur la Corse en cherchant à développer l’île. En 1112, le Castello de Cinarca revint aux Cinarchesi, qui rentrèrent en Corse après quarante ans d’exil en Sardaigne. Le comte Andrea, fils d’Antonio de Cinarca et petit fils de Forte de Cinarca avait été banni par le gouverneur Malaspina. Il avait été accueilli par Giudice di Gallura qui l’avait pris sous sa protection. Giudice di Gallura prit Arrigo, le fils d’Andrea, en estime et lui donna une formation de chevalier puis le maria à sa nièce. De cette union naquit Diotaiuti, petit fils d’Andrea de Cinarca. Les gentilshommes du vicolais, plus particulièrement les « Alzovisacci », décidèrent à la veille de l’an 1112 de se rendre en Sardaigne pour demander au comte Arrigo et son fils de revenir en Corse pour reprendre leur seigneurie de Cinarca. En 1112, Arrigo da Cinarca et Diotauti revinrent en Corse où ils furent très bien accueillis. Arrigo fit jurer allégeance à son fils Diotaiuti. Ce dernier se rendit à Pise pour y nouer des contacts avec les autorités. Plus tard, il se rendit à Letia ou il enleva le Castello de la Catena tenu par les Amondaschi et qui avait été reconstruit comme celui de Geneparo. Il occupa les deux Castelli. Il reprit l’ensemble du vicolais et le Niolu. Diotauti laissa un fils légitime qui s’appelait Cinarchese. Ce dernier agrandit le domaine et gouverna la Cinarca qui s’étendait alors, au Sud, au delà du col Saint Georges et, au Nord, au delà du Niolu. Il gouverna en bonne entente avec le représentant de Pise. Avant de mourir, il transmis son comté à son fils Cinarchese . Ce dernier eut deux fils, Guido et Goglermo da Cinarca. Ils vécurent en bonne entente sans tenter d’étendre leur domaine.